Rester connecté

La pensée de la semaine | suite au dimanche 10 janvier 2016 à l'EEMT

Consolation et puissance de Dieu

 

Essaie 66. 12-14


Résumé

Consolation et puissante – Esaïe 66,9-14

Souvent dans la Bile, Dieu est présenté commun Père, puissant et bienveillant. Le dernier chapitre d’Esaïe, livre prophétique qui souligne l’espérance, parle de Dieu comme une mère. Le rôle, le mandat, la force d’une mère qui prend soin de son enfant.

 

La Parole d’Esaïe 66,13 « Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai ; vous serez consolés dans Jérusalem » est d’ailleurs la Parole donnée pour l’année 2016 dans beaucoup d’endroits et d’œuvres chrétiennes.

 

1. La force de l’accouchement

Dans l’accouchement, il y a la force de donner la vie. C’est un moment particulier, un moment très intense de souffrance et de bonheur. Un instant spécial dans la vie d’un couple ou d’une famille. Un processus de travail, de douleurs, de perspective qui, finalement, donne la vie. Ainsi en est-il de l’œuvre de Dieu.

 

Avant de se tordre de douleur, elle a accouché ; avant de connaître la souffrance, elle a donné naissance à un fils ! (Esaïe 66,7). Nous pensons bien sûr à la venue messianique de Jésus. Arrivé sur la terre, par choix, dans la faiblesse et la puissance d’un accouchement. Mais nous pensons également à tous les projets que Dieu veut faire naître en nous et à travers nous.

 

De manière individuelle, Dieu veut permettre des « naissances » dans nos vies. En 2016, de nouveaux projets, de nouveaux comportements, de nouvelles priorités vont naître. Savons-nous les accueillir, les embrasser et, finalement, les accoucher ?

 

De manière communautaire, nous pensons bien sûr à la naissance du projet de l’Arsenal. L’accouchement s’annonce intense, peut-être long et peut-être douloureux. Mais le projet, un instrument pertinent dans les mains de Dieu en vaut la peine.

 

2. La plénitude de l’allaitement

El shaddai, Dieu pourvoit comme la mamelle d’une mère qui allaite. Le produit généreusement offert est complet. Il couvre tous les besoins. Il comble et il donne satisfaction, de manière pleine. Ainsi en est-il de Dieu qui couvre nos besoins. Dans quelque domaine que cela soit, Dieu peut et veut répondre à tes besoins aujourd’hui et chaque jour de l’année 2016. Quelle promesse !

 

3. Le refuge de la consolation

Nous ne sommes pas naïfs. Les chrétiens vivent des souffrances, des frustrations et des peines, voire des colères. Mais nous avons une ressource et un refuge. Comme un enfant s’oriente automatiquement et naturellement (en situation normale) vers sa mère, nous pouvons naturellement ou par choix, nous orienter vers Dieu. Trouver en lui un refuge, la consolation, l’abri dont nous avons besoin, voilà une ressource extraordinaire que nous aurions tort de ne pas solliciter.

Pour aller plus loin...

2 questions

 

  • Alors que je médite les mois à venir, ceci jusqu’en décembre 2016, quelle est ou quels sont les projets que Dieu veut faire naître dans ma vie?
  • Je le sais, j’ai besoin d’un refuge. Je suis une personne « normale », dont j’ai besoin de consolation et d’un abri. Comment puis-je le faire avec Dieu ? Quels sont mes moments où, comme Jean, je me penche sur le sein de Jésus (Jean 13,23) ? 

 

Action concrète

Cette semaine, j’écoute l’Esprit de Dieu qui me met à cœur une personne non croyante ou souffrante de mon entourage. Je vais prier pour elle et je vais m’impliquer pour qu’elle trouve l’espérance et le sens à la vie, en Jésus-Christ. Elle sera la bénéficiaire de mon amour et de mon attention en 2016.

 

Christian Sollberger

Église évangélique mennonite EEMT

Route de Pierre-Pertuis 30

CH - 2710 Tavannes

 Dons     Impressum   ―   Contact     Images      Location     Login